Inscription / modification

 

Mairie de Brazzaville

Située sur la rive droite du majestueux fleuve Congo, deuxième cours d’eau du monde après l’Amazone par la puissance de son débit (40.000 m3/s), l’agglomération de Brazzaville s’étend sur une superficie de près de 100 km2. Adossée sur le Stanley Pool (vaste mer intérieure de 30 km), elle constitue avec la ville jumelle de Kinshasa, un vaste espace urbain formé par les deux capitales les plus rapprochées du monde.

Ville africaine au destin singulier, elle a été fondée le 03 Octobre 1880 par l’explorateur éponyme français Pierre Savorgnan De Brazza. Brazzaville deviendra dès 1904 la capitale du Congo – français et de l’Afrique Equatoriale Française (AEF).

Elle accède ensuite au statut de Capitale de la France Libre dès le début de la Seconde Guerre Mondiale en 1940, après l’occupation de la France par l’Allemagne Nazie. C’est au cours de la « Conférence de Brazzaville» tenue en 1944, prélude à l’émancipation des anciennes colonies françaises d’Afrique noire, que fut définie la nouvelle politique coloniale française.

Ville historique, Brazzaville devient après la proclamation de l’indépendance en 1960, capitale de la République du Congo. Depuis lors, elle va abriter d’importants événements internationaux, parmi lesquels on peut citer notamment:

  • le lancement du mouvement olympique africain avec l’organisation des 1ers Jeux africains au Congo ;
  • la première conférence des Hommes des sciences d’Afrique ;
  • la première conférence des écrivains contre l’Apartheid ;
  • l’initiation du « Fonds Africa » qui a contribué à la libération de la Namibie et de l’Afrique du Sud du régime infrahumain de l’Apartheid.

A la faveur des multiples échanges identitaires qu’elle cultive, Brazzaville reste un grand carrefour culturel. L’activité artistique s’y développe intensément et la création des œuvres de l’esprit est remarquable. Brazzaville est une terre d’artistes de génie. Elle a vu naître :

  • le « Cumba» et sa conversion en Rumba congolaise, rythme et thème musical initié par Paul KAMBA ;
  • le mythique orchestre « Les Bantous de la capitale» ;
  • l’Ecole de peinture de Poto-poto, créée au milieu des années cinquante et qui est devenue très vite le pôle de référence des artistes plasticiens africains avant les indépendances.

La population actuelle de Brazzaville atteint 2.000.000 d’habitants. Elle est régulièrement enrichie par un afflux de ruraux et de migrants étrangers. En effet, Brazzaville est l’une des rares capitales africaines qui regorgent plusieurs nationalités, ce qui la conforte dans son rôle de ville libre et de terre d’accueil, qui se nourrit de l’hospitalité légendaire des congolais en général, et des brazzavillois en particulier.

Brazzaville est une ville de transit du fait de sa situation géographique naturelle et exceptionnelle qui la place au cœur des principales voies de communication au sein de l’Afrique centrale. En effet, Brazzaville est reliée à l'océan par le chemin de fer, à Kinshasa (RDC) par le fleuve, à Bangui (RCA) et au Cameroun par route.

Surnommée « Brazza-la-verte », en raison de l’omniprésence de la verdure, Brazzaville comporte bon nombre d’espaces verts, avec des monuments historiques, des sites touristiques pittoresques, des restaurants de qualité et des hôtels de standing international. La vue du fleuve Congo est une attraction irremplaçable, très prisée des touristes.

Brazzaville est le siège du Gouvernement et abrite les Institutions de la République ainsi que la forte représentation diplomatique accréditée en République du Congo.

Grâce à ses multiples atouts, la vocation de Brazzaville en tant que métropole multipolaire, est appelée à se renforcer dans les années à venir.

Partager share

 

 

 

º
12:18:52
Lundi,
23 Septembre, 2019
Copyrights 2019 Congo-Info.com